Catégories
Champignons

Tricholome pied bleu (Pied-bleu, Tricholome nu)(**)

Description :
Le Pied-bleu jeune apparaît entièrement teinté de violet et de bleu. Le chapeau, charnu, de taille respectable avec son diamètre de 6 à 10, voire 15 cm, montre souvent des nuances de brun, surtout au centre; dans l’âge, il vire même au brun, le violacé d’origine ayant quasiment disparu ; il est plan à déprimé, avec un large mamelon central ; la marge, lontemps enroulée chez le jeune, devient droite et lisse, jamais striolée, la cuticule est lisse, glabre, humide, sans ornementation particulière.
Les lames sont serrées, inégales en lamelles et lamellules, et échancrées à proximité du pied ; leur couleur lilacine à bleuâtre disparaît dans la vieillesse au détriment d’un brun sale, très pâle et terne.
Le pied, haut de 4 à 9 cm sur 1 à 3 cm, assez robuste, a une forme cylindrique, à moins qu’il ne soit un peu épaissi dans le bas ; il est rayé longitudinalement de fibrilles blanchâtres à argentées, mais la couleur de fond reste violet.
La chair est également imprégnée de lilacin, mais elle pâlit sur le tard ; elle est par ailleurs tendre.

Habitat :
On peut renconter le Pied-bleu du printemps à l’hiver, mais il est surtout abondant à la fin de l’automne, en octobre ou novembre. Les premiers froids semblent parfois lui être favorables.
Les Pieds-bleus viennent en troupes nombreuses, parfois en cercles, indifféremment sous feuillus ou conifères. Ils aiment les terrains riches en humus et on voit souvent émerger leur habit violet d’un tapis de feuilles mortes ou d’une litière d’aiguilles.

Intérêt :
Le Pied-bleu est un excellent comestible, recherché pour sa chair tendre et parfumée. Néanmoins, sa saveur très aromatique déplaît parfois et, dans ce cas, il suffit de le faire blanchir pour l’atténuer un peu.

Confusions :
Avec la Lepista glaucocana qui est une espèce prôche plus claire que le Pied-bleu.
Avec le [Tricholome sordide](spip.php?article61 « Tricholome sordide ») (Lepista sordida), qui vit hors des bois, et est plus grêle, à marge striolée et à robe plus vivement colorée.
Avec le Pied-violet (Lepista personata), qui vit également hors des forêts. Il s’agit d’un excellent comestible dont seul le pied est teinté de bleu violacé.
Certains cortinaires violets voisinent parfois le Pied-bleu, mais les résidus de la cortine sur le pied, ainsi que les lames qui virent sur le brun permettent de les distinguer.

Termels :
Décembre 2006
Après les premiers froids de cet hiver, une petite troupe de Pieds-bleus se trouvaient le long du petit chemin dans l’humus du fossé comblé par divers résidus organiques.
On les a mangé avec Lise, François et Solange dans la journée, leur parfum très aromatique m’a séduit, mais n’a pas plu à tout le monde.

Par simon

Simon Citron, le Roi des Champignons
Chirurgien Dentiste Implantologiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *