Catégories
Champignons

Lactaire trompeur

Description :
Le chapeau de ce lactaire mesure de 3 à 7 cm de diamètre. Il est convexe et s’aplatit rapidement en formant dépression centrale.

La marge, d’abord lisse devient ondulée. La cuticule est peu à non zonée, de couleur brun rosé saumon à ocre rougeâtre carné.
Les lames, moyennement fines et serrées, horizontales, présentent une couleur blanchâtre à crème puis deviennent ochracé rosâtre.

Le pied, cylindrique et souvent courbé est subconcolore au chapeau, plus clair vers le sommet, plus roussâtre vers la base.
La chair est roussâtre et a la particularité d’exsuder un lait blanc (peu abondant) qui vire au jaune en quelques secondes lorsqu’il est recueilli sur une étoffe.
L’odeur pélargoniée est marquée, la saveur est peu âcre.

Habitat :
Ce champignon moyennement commun, se développe le plus souvent en groupes de quelques individus du milieu de l’été à la fin de l’automne dans les bois de feuillus (chênes, charmes et hêtres), et/ou de résineux (épicéas, pins, sapins).

Intérêt :
On classe le Lactaire trompeur parmi les champignons non comestibles.

Confusions :
La confusion est possible avec le Lactaire douceâtre (Lactarius subdulcis) ou encore avec le Lactaire tranquille (Lactarius quietus).

Termels :
Novembre 2007
Cet unique exemplaire poussait dans la forêt au milieu et un peu à gauche, à proximité de quelques grands pins sylvestres.

Par simon

Simon Citron, le Roi des Champignons
Chirurgien Dentiste Implantologiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *