Polypore aplani (Ganoderme aplani)

Description :
Le Ganoderme aplani fixe ses chapeaux en forme de console sur le tronc des arbres ; ils atteignent souvent de grandes dimensions (10 à 60 cm) ; bosselée, sillonnée selon des zones concentriques, la surface est revêtue d’une croûte dure, blanchâtre, puis brunissante ;
la marge, d’un blanc pur chez le jeune, devient jaunâtre puis brune. Les tubes forment des couches statifiées d’année en année ; les pores, très petits, blancs au début, brunissent aussi avec l’âge et au toucher ; phénomène curieux, les spores qu’ils libèrent vont se déposer sur la face supérieur du champignon, d’où le brunissement.
La chair, ligneuse, dure, brun rougeâtre, se macule de blanc dans la vieillesse.

Habitat :
C’est un parasite de nombreux feuillus ( hêtres, frênes, chênes…) chez lesquels il provoque une pourriture blanche très active.
On le rencontre toute l’année sur les arbres affaiblis, ou mort, sur les troncs abattus, les souches.

Intérêt :
Sa chair à consistance de liège n’est pas consommable.

Termels :
Octobre 2006
Enorme champignon parasite se nichant au creux d’un bosquet de chêne à l’entrée de la forêt (en regard de la piscine). (4 photos)
Gros exemplaire en hauteur tout pourri sur le chêne du chemin Congo menant à la Cabane des Iwoks. (2 photos)
Petites consoles noires sur le gros chêne de gauche de la Place de l’Etoile qui sont résistantes à la destruction (reformation : 2 générations). (8 photos sur plusieurs mois)

Auteur : simon

Simon Citron, le Roi des Champignons Chirurgien Dentiste Implantologiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *